Label Energie française

JPee – société française indépendante – développe, finance, construit et exploite des parcs éoliens et des centrales photovoltaïques depuis 2004.

En partenariat avec :

Communauté de communes du Loudunais

JPee est présent sur toute la France.
Cliquez sur la région pour en savoir plus :

Comprendre l'éolien :

2018

Après avoir recueilli l’accord du conseil municipal de Martaizé en septembre 2017, la société JP Énergie Environnement, producteur indépendant français d’énergie 100% renouvelable, a initié des études de faisabilité pour l’implantation d’un parc éolien sur le territoire de la commune.

À la lumière des résultats de ces études, différentes variantes d’implantation ont été étudiées et permettent aujourd’hui de définir un projet éolien adapté au territoire et en adéquation avec les enjeux humains et environnementaux du site. Ce site internet présente les caractéristiques du projet, son avancement et les actions à venir.

L’implantation des éoliennes

Le parc éolien de Champ Bonnet est constitué de 8 éoliennes, d’une hauteur totale de 179,9 mètres.

Eoliennes

Pour définir une zone favorable à l’implantation d’un projet éolien, JPee doit respecter des contraintes techniques et servitudes réglementaires.

Les éoliennes ont doivent s’implanter :

  • à plus de 500 mètres des habitations ;
  • à plus de 150 mètres des routes départementales.

Le modèle d’éolienne envisagé

Nombre d’éoliennes : 8

Modèle : Nordex N117

Puissance unitaire : 3,6 MW

Hauteur totale : 179,9 mètres

Longueur des pales : 58 mètres

Les caractéristiques techniques

28,8 MW

puissance installée

14 004

foyers alimentés

5 098

tonnes CO2 évitées

MW : Mégawatt | Nombre de personnes alimentées : en considérant 4 900 kWh/foyers/an (avec chauffage électrique) – 2,3 personnes/foyer | Tonnes de CO2 évitées : 75 g CO2/kWh évités pour l’éolien et 39 g CO2 évités pour le solaire en comparaison avec le mix énergétique français (ADEME 2015)

Les études menées

La mise en place d’études sur le territoire a permis de guider JPee dans le choix d’implantation des éoliennes en fonction des sensibilités détectées. La configuration retenue du projet a pour but d’éviter ou de réduire au maximum les impacts. Vous trouverez ci-dessous un résumé des différentes études menées par JPee sur le territoire.

L’étude environnementale

NCA Environnement

11 allée Jean Monnet
86170 NEUVILLE-DE-POITOU

Le bureau d’étude NCA Environnement a été missionné par JPee afin de réaliser l’état initial et l’analyse des impacts sur l’environnement (faune, flore et habitats).

L’inventaire de l’état initial écologique a été réalisé à partir de février 2018 sur un cycle biologique complet (un an) et a nécessité :

  • 46 sorties dédiées à l’ornithologie, dont 17 spécifiques à la détection de l’Outarde canepetière ;
  • 8 prospections nocturnes dédiées aux chiroptères.

Cet état initial a permis de guider JPee dans le choix d’implantation des éoliennes en fonction des sensibilités détectées. La configuration retenue du projet a pour but d’éviter ou de réduire au maximum les impacts.

L’étude paysagère

ENCIS Environnement
(agence de Nantes)

9 rue du Petit Châtelier
44300 NANTES

Le bureau d’études ENCIS Environnement a été missionné pour réaliser l’étude paysagère du projet. Les missions sont les suivantes : caractérisation et référencement des paysages caractéristiques, des sites et monuments patrimoniaux, simulation de plusieurs variantes d’implantation, 47 photomontages depuis les entrées et sorties de villages, depuis les axes routiers et les monuments historiques, réalisés lors d’une campagne photos en mai 2019.

Plusieurs échelles autour de la zone d’étude ont été considérées : une échelle rapprochée et éloignée.

L’étude acoustique

GANTHA Acoustique

12 boulevard Chasseigne
86000 POITIERS

Le bureau d’étude GANTHA Acoustique a été missionné. L’analyse de l’état initial a consisté à poser 14 sonomètres (micros) enregistrant en continu l’ambiance sonore au niveau des habitations autour de la zone d’étude du projet :

  • Les Landes ;
  • Ouzilly ;
  • La Mothe ;
  • Le Berdrac ;
  • Sainte-Catherine ;
  • Longchamps ;
  • Baffolet ;
  • Grétard ;
  • Le Petit Vâtre ;
  • Beaulieu ;
  • Château Ganne ;
  • Croix Marie ;
  • Les Treilles ;
  • La Grollière.


La campagne de mesures acoustiques s’est déroulée pendant 30 jours du 21 novembre 2018 au 19 décembre 2018. La zone d’étude a ainsi été cartographiée acoustiquement et l’impact prévisible des éoliennes a pu être simulé.

L’intégration du projet

L’étude paysagère est composée de 50 simulations visuelles (photomontages) réalisés depuis :

  • les entrées et sorties de villages et hameaux ;
  • les axes routiers et monuments historiques jusqu’à environ 15 km autour du projet éolien.

Ces simulations ont contribué à l’analyse des différents scénarios d’implantation. Vous retrouverez l’emplacement des différents points de vues sur la carte d’implantation.

Depuis Mouterre-Silly – 3,9 km de la première éolienne
Depuis la D347 en quittant Loudun – 5,9 km de la première éolienne
Depuis le hameau du Doismont – 1 km de la première éolienne
Depuis l’entrée Nord de Martaizé – 1,2 km de la première éolienne
Depuis l’entrée d’Aulnay – 4,2 km de la première éolienne
Depuis le hameau de la Grande Chaussée – 5 km de la première éolienne
Depuis le sommet du donjon de Moncontour – 3,9 km de la première éolienne
Depuis le hameau de Champouan – 1,3 km de la première éolienne
Depuis le hameau de Sainte-Catherine – 1,3 km de la première éolienne

La concertation

Tout au long du développement du projet, JPee souhaite informer au mieux la population avec :

Procédure de concertation préalable volontaire

Aboutissement du chantier sur la modernisation du dialogue environnemental, l’ordonnance du 3 août 2016 vise à renforcer la participation publique à l’élaboration des décisions pouvant avoir un impact sur l’environnement.

Le décret du 25 avril 2017, en application de l’ordonnance, renforce la procédure de concertation préalable facultative pour les projets assujettis à évaluation environnementale et ne donnant pas lieu à saisir la Commission Nationale du Débat Public (CNDP). En ce qui concerne ces projets, le maître d’ouvrage peut prendre l’initiative d’organiser une concertation volontaire.

C’est ce que JPee a décidé de mettre en place sur le projet éolien de Champ Bonnet.

Les mesures d’évitement et de réduction des impacts

Une fois les enjeux identifiés dans les états initiaux des études menées, nous pouvons appliquer des mesures dans le cadre du processus Éviter, Réduire, Compenser (ERC) afin que le projet ait un impact le plus faible possible.

Voici quelques mesures qui seront prises dans le cadre de ce projet.

Mesures écologiques

  • Gabarit d’éolienne avec une hauteur d’environ 30 mètres entre le bas de la pale et le sol : impact réduit sur l’avifaune et les chiroptères à basse altitude ;
  • Mise en place de bridages spécifiques en fonction des saisons et de l’activité de l’avifaune et des chiroptères ;
  • Chantier prévu en dehors des périodes des nidification ;
  • Protection des nids de Busard sur les parcelles agricoles.

Mesures paysagères

  • Implantation cohérente en extension du parc éolien de la Vallée de l’Arce ;
  • Plantation de linéaires de haies afin de créer un masque végétal autour des habitations les plus proches ;
  • Mise en place de signalétiques (panneaux d’information et balisage) le long du sentier de randonnée des sources ;
  • Intégration des postes de livraison.

Mesures acoustiques

  • Mise en place d’un bridage acoustique spécifique.

Des retombées économiques durables

L’implantation de 8 éoliennes de 3,6 MW générera de nombreuses retombées économiques locales pour le territoire :

  • Environ 110 000 €/an* de revenus liés aux servitudes et à la fiscalité pour la commune de Martaizé ;
  • Environ 149 000 €/an de revenus fiscaux pour la Communauté de communes du Pays Loudunais ;
  • Environ 119 000 €/an de fiscalité pour le Département et la Région.

(*) montants qui englobent les revenus liés à la fiscalité et aux conventions communales de servitude

Contactez-nous

Contactez-nous